Un isolant écologique : la laine de bois

Laine de boisLa laine de bois est un matériau que l’on peut qualifier d’écologique à plusieurs titres. Malgré tout, il reste très peu utilisé dans les travaux de construction et de rénovation… Zoom sur ce matériau isolant qui mériterait de détrôner la traditionnelle “laine de verre”.

AVANTAGES de la laine de bois :

– La laine de bois est obtenue à partir de chutes de bois, c’est donc un isolant complètement végétal et il consomme très peu d’énergie grise (énergie nécessaire à la fabrication et au transport d’un matériau). En effet pour produire le bois, l’énergie utilisée c’est tout simplement… le soleil ! une énergie totalement gratuite qui fait pousser l’arbre ! Il faut simplement le couper et le transporter. Au contraire, la laine de verre est issue d’un processus très énergivore, qui utilise du sable (matériau rare !) et qui nécessite une ultra haute température de fusion

– La laine de bois est un matériau naturellement renouvelable et recyclable (c’est du bois). A contrario la laine de verre n’est pas renouvelable et très difficilement recyclable

– La laine de bois est agréable au toucher, là où la laine de verre est irritante !

– Bon déphasage

– Très bonne gestion de l’humidité

– C’est un « piège à carbone » : en isolant avec de la laine de bois, on « enferme » du CO2 dans le bâtiment, en sortant le bois de son cycle naturel (en brûlant ou en pourrissant, le bois dégage le CO2 qu’il avait emmagasiné durant sa vie ; en le stockant dans le bâtiment ce processus est mis en « stand by »)

INCONVÉNIENTS de la laine de bois :

– La laine de bois « prend plus de place », à performances égales : compter 12 cm d’épaisseur pour une Résistance Thermique de 3,10 m²K/W, là où 10 cm suffisent en laine de verre. Ceci dit, il demeure un isolant très performant.

– La laine de bois est plus chère : compter 12 €/m² contre 5 € environ pour de la laine de verre. A titre d’exemple, nous avons pu isoler un appartement de 31 m² (murs extérieurs + plafond) avec de la laine de bois ; la plus-value représentait 200 € au total. Cela reste abordable, mais il faut une réelle volonté de la part du maître d’ouvrage…

La laine de bois a donc de multiples qualités. C’est sans doute son prix qui freine l’utilisation de cet isolant, car il n’a pas d’autre réel inconvénient… L’Etat pourrait-il favoriser les isolants écologiques en les exonérant de TVA par exemple ? En attendant, c’est à nous de poser ce choix fort de préférer la qualité, quitte à investir davantage, à viser un projet plus simple et plus sobre dès le départ… Personnellement je suis convaincu qu’on peut faire mieux avec moins ! 😉

#FaireMieuxAvecMoins